ors-aquitaine.org
Image default
Info Santé

Allez-vous confier votre santé à l’intelligence artificielle ?

Allez-vous confier votre santé à l’intelligence artificielle ?
Notez cet article



Suivi des patients, robots chirurgiens, traitements personnalisés, prothèses intelligentes ou surveillance épidémiologique : l’intelligence artificielle a un énorme potentiel dans le domaine de la santé. Voici ses applications les plus prometteuses.

L’intelligence artificielle est partout, mais elle trouve plus particulièrement des applications intéressantes dans le domaine de la santé. Les données médicales constituent une ressource inestimable pour prédire des maladies, diagnostiquer une pathologie ou améliorer le suivi des patients. Voici donc les huit dernières avancées en la matière et les perspectives à venir.

Pour en savoir plus sur les nombreux enjeux autour de l’intelligence artificielle et la médecine de demain, vous pouvez consulter la fiche pédagogique « Intelligence artificielle et données de santé : le mariage du futur » du Leem.

Aide à la décision

Savoir si un grain de beauté est un mélanome, interpréter un scanner cérébral ou une radiographie des poumons : l’IA est capable de poser un diagnostic fiable ou de lever des soupçons sur des pathologies. En injectant des milliards de données dans un programme d’apprentissage, l’algorithme  apprend à « reconnaître » les signes de la maladie. Google AI, la division de recherche d’Alphabet, a ainsi mis au point une IA qui prédit le cancer du poumon avec 94,4 % de réussite. Ces procédures permettent aussi d’éviter des tests invasifs comme des biopsies. L’IA apporte également une aide à la prescription, par exemple en détectant automatiquement un risque d’allergie ou d’interaction médicamenteuse.

Chirurgie assistée par ordinateur

Les robots chirurgiens se répandent de plus en plus dans les salles d’opération. Plus précis et fiables que la main humaine, ils réduisent les risques et limitent les complications et les cicatrices. Grâce à leurs bras articulés, ils peuvent pratiquer une chirurgie mini-invasive ou même relier des opérations à distance. En 2001, un chirurgien français à New York a ainsi ôté la vésicule biliaire d’une patiente hospitalisée à Strasbourg ! Au-delà de l’opération, la CAO (chirurgie assistée par ordinateur) permet aussi aux chirurgiens de se former et s’entraîner sur des patients virtuels.

Prévention épidémiologique

Si l’application « Stop Covid » n’a pas rencontré le succès escompté, l’intelligence artificielle n’en est pas moins un précieux outil de prévention et de pistage des épidémies. Des chercheurs américains de l’hôpital pour enfants de Boston ont ainsi conçu un algorithme qui prédit l’évolution des cas de grippe grâce à des observations médicales et des requêtes Google. À Taïwan, un site officiel présente l’évolution probable des épidémies et estime le nombre de patients qui consulteront un médecin ou auront recours aux services d’urgence dans les quatre semaines à venir. L’IA peut aussi exercer des missions de pharmacovigilance, en détectant les effets secondaires de médicaments.

Médecine prédictive

Prédire une lésion rénale 48 heures avant qu’elle ne survienne ? C’est possible grâce à DeepMind, une société d’intelligence artificielle qui a développé un algorithme capable de détecter des marqueurs biologiques annonciateurs des lésions rénales. Un diagnostic précoce qui permettrait de réduire de 11 % les décès dus à ce genre d’événement. L’IA serait aussi capable de prédire la maladie d’Alzheimer en analysant des images cérébrales ou un échantillon sanguin, et même des accidents cardiaques en fonction d’un électrocardiogramme (ECG).

Nouveaux médicaments

En passant au crible des milliards de molécules, l’intelligence artificielle est capable de prédire celles qui vont correspondre à un récepteur de cellule ou d’un virus. En juillet 2019, une équipe australienne a ainsi conçu le premier vaccin doté d’un adjuvant trouvé par un algorithme. L’IA permet d’élargir le champ des candidats-médicaments à des molécules que les chercheurs ne soupçonnaient pas, et de mieux anticiper les effets secondaires des futurs médicaments.

Implants et dispositifs intelligents

Une prothèse de genou qui surveille les contraintes biomécaniques, une lentille de contact bionique qui assiste les non-voyants ou une main robotique contrôlée par la pensée : l’IA apporte une amélioration considérable au confort de vie des patients et effectue des missions de surveillance médicale. Mais il n’y a pas que les prothèses : un T-shirt intelligent mis au point par des chercheurs italiens permet par exemple de mesurer la fréquence cardiaque et les données respiratoires. Il est destiné notamment aux sportifs ou aux patients à risque. La start-up alsacienne Spinali Design a, elle, conçu un pansement connecté qui détecte et prévient les infections.

Médecine personnalisée

Il existe d’énormes variations dans la façon dont les individus répondent à un traitement. Grâce aux progrès combinés de la génétique, de la pharmaceutique et de l’informatique, on arrive aujourd’hui à prescrire des médicaments quasiment sur mesure en fonction du profil ou du degré de maladie d’un patient. L’IA permet ainsi de prescrire des molécules plus efficaces, avec moins d’effets secondaires, et parfois de réduire les doses nécessaires. Reste la question du prix, ces traitements personnalisés étant plus coûteux à développer.

Téléconsultation médicale

Plus fiables que les informations glanées çà et là sur Internet, les chatbots ou robots conversationnels répondent à la plupart des questions en discutant directement avec le patient. Le chatbot Vik, spécialisé dans le cancer du sein, donne ainsi accès à de nombreuses informations sur la maladie et son traitement. Après avoir posé quelques questions, les chatbots peuvent poser un prédiagnostic et orienter la consultation avec un médecin, lui faisant gagner un temps précieux. Les chatbots sont aussi une aide précieuse dans le domaine de la santé mentale : des études ont montré que les gens se confient plus facilement à un robot qu’à un humain !

Article réalisé en partenariat avec les équipes du Leem

Cela vous intéressera aussi

Intéressé par ce que vous venez de lire ?

Abonnez-vous à la lettre d’information La question Santé de la semaine : notre réponse à une question que vous vous posez (plus ou moins secrètement). Toutes nos lettres d’information



Source link

Autres articles

3 idées de régimes validés scientifiquement à suivre cet été

adrien

Le microbiote, cet inconnu qui nous veut du bien ?

adrien

les enfants ressemblent-ils plus à leur père ou à leur mère ?

adrien

Comment reconnaître le miel naturel du faux miel

adrien

Le tabagisme passif est-il vraiment une menace ?

adrien

6 signes que vous ne mangez pas assez des protéines

adrien