ors-aquitaine.org
Image default
Info Santé

l’asthme peut-il être un facteur aggravant ?

l’asthme peut-il être un facteur aggravant ?
Notez cet article



On sait que les diabétiques ou encore les personnes souffrant d’insuffisance respiratoire sont plus à risque de développer une forme grave de la Covid-19. Mais qu’en est-il des individus asthmatiques ?

Cela vous intéressera aussi


[EN VIDÉO] Les crises d’asthme augmentent en cas d’orage chez les personnes âgées
  Cette vidéo retrace le lien, pas forcément évident, qui existe entre crises d’asthme et une météo orageuse. En effet, des scientifiques américains montrent que quelques jours avant un orage, plus de personnes se rendent aux urgences pour un problème respiratoire. 

Pour répondre à cette question, il faut interroger la littérature scientifique. Avant d’y répondre, faisons quelques rappels sur la physiopathologie de l’asthme

Qu’est-ce que l’asthme ?

Selon l’Institut Nationale de la Science et de la Recherche Médicale (Inserm), quatre millions de personnes seraient atteintes d’asthme en France. La prévalence est surtout élevée chez les enfants, la maladie ayant tendance à être mieux controlée à l’âge adulte. C’est une maladie inflammatoire chronique des bronches, c’est-à-dire que l’appareil respiratoire est très sensible aux stimuli extérieurs et peut réagir de façon disproportionnée. Cela entraîne divers symptômes (essoufflements, sifflements, oppression thoracique, etc.) et notamment la crise d’asthme, qui se caractérise par une incapacité croissante à pouvoir respirer. 

Les facteurs de risque de l’asthme sont très hétérogènes : terrain atopique, des rhinites ou des bronchiolites à répétition durant l’enfance mais aussi une prématurité ou un faible poids à la naissance. Une pathologie de ce type aggrave aussi certaines infections respiratoires. Au début de la pandémie, les médecins pensaient d’ailleurs que l’asthme constituait un facteur de risque de Covid-19, mais il semblerait que les données scientifiques n’aillent pas dans ce sens.

Asthme, maladies respiratoires et Covid-19

Nous l’avons vu, des infections virales peuvent être un facteur prédisposant à l’asthme. Aussi, l’asthme étant caractérisé par une immunité altérée, la réponse antivirale de nos voies respiratoires est généralement moins performante lorsqu’on en souffre. Dès lors, dans la littérature scientifique, il a déjà été bien documenté qu’être asthmatique était un facteur de risque pour les infections respiratoires. 

Pourtant, avec la Covid-19, ce n’est pas vraiment ce qu’on observe. Au début de la pandémie, les médecins se disaient que c’était à cause des échantillons trop faibles de personnes malades. Mais, avec une maladie qui a infecté plus de 30 millions de personnes dans le monde aujourd’hui, aujourd’hui ce n’est plus le cas. Et la prévalence de patients sévères chez les asthmatiques est relativement proche des personnes qui n’ont pas de comorbidité. Peut-être est-ce dû au fait que les personnes asthmatiques sont généralement plus jeunes ou bien est-ce le traitement de fond que prennent les personnes asthmatiques ? Plusieurs pistes à explorer pour expliquer le fait que non, il semblerait que statistiquement, en étant asthmatique, on ne soit pas plus à risque de développer une forme grave de la Covid-19.

Intéressé par ce que vous venez de lire ?

Abonnez-vous à la lettre d’information La question Santé de la semaine : notre réponse à une question que vous vous posez (plus ou moins secrètement). Toutes nos lettres d’information



Source link

Autres articles

quelle est la meilleure heure pour faire du sport ?

adrien

Pourquoi les nouveaux virus viennent-ils souvent de Chine ?

adrien

À quelle vitesse élimine-t-on l’alcool ?

adrien

Ce qu’il faut savoir sur les implants dentaires

adrien

Courir pour maigrir : les erreurs à éviter

adrien

Allez-vous confier votre santé à l’intelligence artificielle ?

adrien