ors-aquitaine.org
Image default
Info Santé

Quelles sont les principales carences alimentaires ?

Quelles sont les principales carences alimentaires ?
Notez cet article



Avec une alimentation pauvre en nutriments généraux, l’adulte peut développer des carences, qui engendrent une faible immunité et par conséquent une forte exposition aux infections, en plus d’un risque plus élevé de maladies chroniques non transmissibles, de dépression et d’une série d’autres problèmes. Alors, quelles sont les principales carences alimentaires à éviter ?

Dans la tranche d’âge de 20 à 60 ans, les carences les plus courantes sont : le fer, la vitamine D, la vitamine E, le calcium, le magnésium, la vitamine A et la vitamine C. Les maladies cardiovasculaires, l’hypertension, le cancer, l’hypercholestérolémie et l’atrophie cérébrale sont les principales maladies liées à un manque de nutriments à l’âge adulte. En effet, la carence se produit généralement sur toutes les vitamines précédemment citées. 

Les recherches révèlent que :

  • 48,9 % des hommes et 61,3 % des femmes ont un apport en calcium insuffisant 
  • 4,8 % des hommes et 12,6 % des femmes manquent de fer 
  • 2 % des femmes ont une consommation insuffisante de vitamine A. 

Selon le chercheur en antioxydants Jeffrey B. Blumberg, professeur à la Friedman School of Nutrition Science and Policy de l’université Tufts aux États-Unis, il est très difficile pour les adultes de changer leurs habitudes alimentaires, d’où l’importance d’une bonne éducation alimentaire dès l’enfance. 

Les principales carences rencontrées chez l’adulte

Carence en vitamine A  

La carence en vitamine A, appelée hypovitaminose A, affecte la vision et peut provoquer une cécité irréversible. En plus de compromettre l’immunité de l’enfant, elle compromet également le remplacement des tissus épithéliaux du corps. Elle est associée à des taux élevés de mortalité infantile, causés par une consommation insuffisante d’aliments d’origine animale (viande, œufs et produits laitiers) et de légumes, qui sont des sources de provitamine A (rétinol).

Carence en vitamine D

Le manque de vitamine D est très courant, mais ne présente initialement aucun symptôme caractéristique. Les situations qui favorisent les carences en vitamine D sont le manque d’exposition au soleil de manière saine et adéquate, une pigmentation cutanée plus élevée, un âge de plus de 50 ans, une faible consommation d’aliments riches en vitamine D et le fait de vivre dans des endroits froids où la peau est rarement exposée au soleil.

Carence en vitamine E

La vitamine E agit comme un antioxydant, elle réduit les risques de maladies cardiovasculaires et cérébrales telles que l’artériosclérose : un état dégénératif d’épaississement des parois artérielles qui provoque généralement une augmentation de la pression sanguine. 

La carence en cette vitamine entraîne des changements neurologiques tels qu’une diminution des réflexes et du temps de coagulation du sang. Elle peut également engendrer des difficultés visuelles, des maladies cardiaques, des cancers, la maladie de Parkinson ou encore la maladie d’Alzheimer.

Carence en fer (anémie)

Une faible consommation d’aliments riches en fer, tels que la viande et les œufs, provoque cette carence. Le fer est un nutriment indispensable à la formation de l’hémoglobine sanguine et au transport de l’oxygène vers les cellules. Le déficit prolongé de la consommation de fer dans l’alimentation produit une carence spécifique qui est appelée ou anémie.

Carence en iode

La carence en iode cause un certain nombre de problèmes, notamment au nveau du système hormonal et dans le développement de l’enfant. L’iode est un oligo-élément présent dans le sel. 

Carence en magnésium 

Le premier symptôme que vous pouvez avoir si vous manquez de magnésium dans votre corps est une fatigue excessive. Comme ce minéral agit en régulant votre rythme cardiaque, sans lui, vous pouvez avoir la sensation de devoir vous asseoir même après avoir fait des activités auxquelles vous êtes habitué, comme monter un escalier.

Un autre symptôme est l’augmentation de la pression sanguine. Le manque de magnésium réduit la production d’oxyde nitrique, qui est la substance responsable de la facilitation du passage du sang dans les vaisseaux sanguins, de sorte que l’effort de pompage du sang est beaucoup plus important.

Cela vous intéressera aussi

Interview 1/5 : quels sont les régimes alimentaires à risques ?  Le régime est une pratique alimentaire destinée en général à faire perdre du poids. La démarche n’est pas sans risque, et avec la multitude de méthodes possibles, il n’est pas toujours simple de faire la part des choses. Nous avons rencontré Béatrice de Reynal, nutritionniste, pour qu’elle nous parle des pièges et des risques imputés aux régimes amincissants. 

Intéressé par ce que vous venez de lire ?

Abonnez-vous à la lettre d’information La question Santé de la semaine : notre réponse à une question que vous vous posez (plus ou moins secrètement). Toutes nos lettres d’information



Source link

Autres articles

Les 4 gestes barrières à respecter contre la Covid-19

adrien

Comment reconnaître le miel naturel du faux miel

adrien

Ce qu’il faut savoir sur les implants dentaires

adrien

5 règles pour démêler le vrai du faux

adrien

L’immunothérapie, un nouveau traitement contre le cancer ?

adrien

Quelle maladie peut-on attraper par un moustique ?

adrien